News posted by

Appeal of accredited NGOs on the occasion of 2019 International Year of Indigenous Languages

UNESCO ICH 13.COM, Port Louis, November 30 2018

Statement – Appeal of accredited NGOs on the occasion of 2019 International Year of Indigenous Languages

Mister President,

This statement is an initiative of the NGO, Traditions for Tomorrow. All accredited NGOs are welcome to endorse it on line, on the website of the ICH NGO Forum.

So far, the following five NGOs have brought their support to the statement:

  • Teje Teje from Colombia
  • Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Contact Base from India
  • Gulu Theatre Artists from Uganda
  • Association mauritanienne pour la sauvegarde du PCI

Many accredited NGOs work directly with indigenous peoples and communities in all five continents, for the safeguarding of their ICH.

It is for this reason that we appeal to the States Parties concerned by this issue, to firmly contribute to the International Year of Indigenous Languages ​​in 2019, by engaging a process for a number as large as possible, of inscriptions in connection with indigenous languages on the Urgent Safeguarding List, and besides, to undertake concrete actions in this field.

The 2003 Convention specifies that ICH is also manifested in oral traditions and expressions, including through language as a vehicle of ICH. Oral tradition, values, knowledge on nature and its management, intergenerational transmission, in fact all traditional knowledge and cultural expressions are directly related to language. For instance, the Inuktitut language of the Inuits, in the Arctic, there are no less than a dozen basic words (that is to say, which are not drawn from another word) to designate the snow, a dozen to describe the ice, all very important in particular for hunting and traveling.

According to the latest edition of the 2011 Atlas of the World’s Languages ​​in Danger, 3,000 of the world’s 6,000 languages ​​are threatened with extinction in the short or medium term. A large majority of these are indigenous languages. Depriving any person from his or her language is a direct attempt to both this person and to the future generations.

A language that disappears is an immense loss for the community, and an impoverishment for the world. This severely undermines the community’s social cohesion, its identity. Accredited NGOs working for the safeguarding of ICH will develop multiple projects on languages in 2019 as part of the International Year. These projects will be shared by UNESCO.

Globalization and the digital age, as well as migration for economical, security or environmental reasons, have accelerated threats to languages, and beyond the cultural survival of thousands of language communities today.

Reason why our NGOs are strongly encouraging, here in Mauritius, State Parties to each engage in the course of the International Year, a process of inscription on the urgent safeguarding list of a file concerning indigenous languages. We consider important that all such processes be developed with a strong participation of the communities involved.

For your NGO to join in the appeal, please send message to: news@ichngoforum.org  

 


UNESCO ICH 13.COM, Port Louis, 30 novembre 2018
Intervention – appel des ONG accréditées à l’occasion de 2019 Année internationale des langues autochtones

Monsieur le Président,

Cette intervention est une initiative de l’ONG, Traditions pour Demain. Toutes les ONG accréditées sont invitées à s’y associer en ligne sur le site du Forum des ONG PCI.

Jusqu’à présent, les cinq ONG suivantes ont apporté leur soutien à cet appel:

  • Teje Teje de Colombie
  • Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Contact Base de l’Inde
  • Gulu Theater Artists d’Ouganda
  • Association mauritanienne pour la sauvegarde du PCI

De nombreuses ONG accréditées travaillent directement avec les peuples et les communautés autochtones des cinq continents pour la sauvegarde de leur PCI.

C’est pour cette raison que nous en appelons aux États parties concernés par cette question à contribuer largement à l’Année internationale des langues autochtones en 2019. Qu’un processus d’inscriptions, les plus nombreuses possibles, sur la Liste de sauvegarde urgente, d’éléments en rapport avec les langues autochtones soit engagé, et que des programmes concrets dans ce domaine soit conçus et mis en œuvre.

La Convention de 2003 spécifie que le PCI se manifeste également dans les traditions et les expressions orales, y compris par le biais de la langue comme vecteur du PCI. Tradition orale, valeurs, connaissance de la nature et sa gestion, transmission intergénérationnelle, en fait presque tous les savoirs traditionnels et les expressions culturelles dépendent de la langue. Pour citer un exemple, la langue inuktitut des Inuits, dans l’Arctique, n’a pas moins d’une douzaine de mots de base (c’est-à-dire qui ne sont pas tirés d’un autre mot) pour désigner la neige, une dizaine pour décrire la glace, tous très important en particulier pour la chasse et les déplacements.

Selon la dernière édition de 2011 de l’Atlas des langues en danger dans le monde, 3 000 des 6 000 langues vivantes à ce jour sont menacées de disparition à court ou à moyen terme. Une grande majorité d’entre elles sont des langues autochtones. Priver une personne de sa langue, c’est porter atteinte directement non seulement à cette personne mais aussi aux futures générations.

Une langue qui disparaît est une perte immense pour la communauté et un appauvrissement pour le monde. Cela déprime gravement la cohésion sociale de la communauté, son identité. Les ONG accréditées qui œuvrent pour la sauvegarde du PCI mettront en œuvre de nombreux projets sur les langues en 2019 dans le cadre de l’Année internationale. Ces projets seront diffusés par l’UNESCO.

La mondialisation et le numérique, ainsi que la migration que ce soit pour des raisons économiques, de sécurité ou environnementales, ont aggravé les menaces qui pèsent sur les langues et au-delà sur la survie culturelle, aujourd’hui de milliers de communautés linguistiques.

Raison pour laquelle nos ONG encouragent vivement, ici à Maurice, les États parties à engager, chacun au cours de l’Année internationale, un processus d’inscription d’un élément concernant les langues autochtones sur la liste de sauvegarde urgente. Nous considérons important que ces processus soient engagés avec une forte participation des communautés concernées.

Pour que votre ONG se joigne à l’appel, SVP envoyer un message à: news@ichngoforum.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *